vegan.fr sur France Culture

Méryl Pinque, porte-parole de Vegan.fr, a été interviewée le 13 octobre 2014 à 17 h sur France Culture, dans le cadre de l’émission « Sur les docks ».
Intitulé du reportage : « Confessions véganes: l’herbivore que je suis », réalisé par Maylis Besserie et Anna Szmuc
L’émission est disponible en podcast ou réécoutable sur le site franceculture.fr à la page « sur les docks » :
http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-confessions-veganes-2014-10-13

Bonne écoute !

Un végan ou un végane ?

Depuis quelque temps, une discussion oppose les végans pour savoir si l’adjectif dérivé du nom « véganisme » doit suivre les règles de la grammaire française ou celles de la phonétique.

A Vegan.fr, notre choix est clair : cet adjectif, en se francisant, doit respecter les règles de la grammaire française, soit : masculin « végan », féminin « végane ».

Ce faisant, nous respectons la décision du dictionnaire Hachette qui, le premier, a introduit le néologisme « véganisme » dans son édition 2013 ainsi que l’adjectif qui en est tiré :

véganisme nm : mode de vie qui exclut toute utilisation de produits animaux (laitages, viande, cuir, etc.). DER. végan, ane a, n
– Dictionnaire Hachette 2013

Le féminisme, aux principes duquel nous souscrivons, n’a rien à voir avec cette question : les gens sont libres d’écrire « végan-e », tout comme on peut écrire « vert-e » ou « bleu-e » si on le désire.

Le véganisme n’est pas une spécificité féminine.

Le Petit Robert ayant, pour sa part, décidé d’adopter les règles de la phonétique, les deux orthographes cohabitent et sont donc également reconnues.

Nous espérons que le choix restera donné à chacun et chacune d’opter pour l’orthographe qu’il ou elle préfère.

Le refuge végan Oasis Végan’imaux

Le refuge végan Oasis Végan’imaux
http://www.oasisveganimaux.org

oasis
Présentation de l’association:
L’association l’Oasis Végan’imaux promeut le véganisme en faveur des droits des animaux avec une approche abolitionniste et vient en aide aux animaux réfugiés en les accueillant ou en les aidant à trouver une solution d’accueil.

Les animaux accueillis par l’Oasis Végan’imaux sont nourris végétalien pour des raisons de cohérence et vivent dans des conditions adaptées le plus possible à leurs besoins, sans surpopulation. Nous les considérons comme des réfugiés de l’exploitation animale, et les aider fait partie intégrante du véganisme.
L’association ne reçoit aucune subvention, elle a donc besoin d’aide permanente pour financer l’alimentation et les soins de ses protégés.

L’association vient en aide à des animaux de toute espèce: âne, brebis, chien, chat, pigeon, poule, cochon d’Inde, lapin, rat. Elle compte actuellement environ une cinquantaine d’animaux.
L’Oasis Végan’imaux connaît un déficit budgétaire. Aidez-la en adhérant, faisant un don, parrainant des animaux.
En tant qu’œuvre d’intérêt général, 66 % de vos dons sont déductibles de vos impôts.

« Accueillir un animal sans foyer ne signifie pas approuver la domestication. Cela signifie considérer que nous devons prendre soin de ceux qui sont là maintenant. »
Gary L. Francione

Le véganisme abolitionniste : en résumé

Toutes les réponses à vos questions sur l’abolitionnisme, le welfarisme, les campagnes ciblées, la sentience, Peter Singer et Tom Regan, l’état du mouvement animaliste, etc… en un seul article :
« Les droits des animaux abolitionnistes / Le véganisme abolitionniste : en résumé ».
Si vous ne deviez lire qu’un seul article du blog de Gary L. Francione, c’est celui-ci :
http://fr.abolitionistapproach.com/2013/11/23/les-droits-des-animaux-abolitionnistes-le-veganisme-abolitionniste-en-resume/
A faire tourner sans modération !

Livre pour enfants : « Vegan is love. Avoir du coeur et agir. »

veganislove
« Vegan is love. Avoir du coeur et agir. » de Ruby Roth, édition L’âge d’homme.
Pour la première fois en France, nous disposons d’un livre pour enfants expliquant les choix qui mènent au véganisme. Les différentes facettes de l’exploitation animale sont expliquées avec des mots simples et sans illustration choquante.
N’hésitez pas à vous le procurer, l’offrir, ou le prêter.

Présentation de l’éditeur:

Comme c’est merveilleux de se dire qu’en ce moment même, chacun, petit ou grand, a le pouvoir de créer un monde plus beau ! N’attendons pas des changements de lois ou l’élection de présidents. Nous pouvons commencer maintenant.
Nous pouvons choisir de vivre sans utiliser les animaux pour nous nourrir, nous vêtir ou nous divertir. Nous décidons d’être vegans, car c’est meilleur pour la santé, pour les animaux et pour la planète. Et ça, c’est de l’amour.
Beaucoup de gens savent que des animaux à travers le monde sont maltraités. Pourtant, ils préfèrent ne pas y penser. Nous, les vegans, nous préoccupons de la façon dont nos choix aident les animaux ou leur font du mal. Nous sommes libres de créer la paix ou la souffrance dans le monde.
Nos choix sont puissants.