Pourquoi?

Les animaux sont des êtres vivants “sentients” : il ressentent la douleur et ont une conscience perceptive. Ils ont leurs propres intérêts à vivre et une volonté à rester en vie. La majorité des gens prétendent se soucier des animaux, les aimer et les respecter. Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il est immoral de faire souffrir les animaux si cela n’est pas nécessaire. Or, l’exploitation animale n’est pas nécessaire. Nous utilisons les animaux pour en retirer du plaisir ou du divertissement. Nous pouvons très bien vivre sans manger de produits d’origine animale, sans nous vêtir de la peau des animaux et sans utiliser de produits testés sur animaux, etc. Nous utilisons les animaux par habitude. Pourtant le fait de faire quelque chose depuis longtemps ne signifie pas que c’est éthiquement acceptable : les hommes font la guerre depuis toujours et cela n’est pas pour autant acceptable.

Etre végan est aussi un choix en faveur de l’environnement, et donc en faveur des animaux qui y vivent. La production de produits d’origine animale coûte cher à l’environnement :
Selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), l’élevage produit plus de gaz à effets de serre que l’utilisation de pétrole pour les voitures, et autres moyens de transport.
L’élevage entraîne une déforestation: les forêts sont rasées pour être transformées en cultures destinées uniquement à nourrir le bétail.
En Europe, produire 1 kg de bœuf nécessite 20 kg de céréales, 20 000 litres d’eau et l’équivalent en énergie de plus d’1 litre de pétrole. (A titre de comparaison, produire 1 kg de céréales nécessite en moyenne 1 500 litres d’eau et 1 kg de légumes secs nécessite 1 000 litres d’eau.)
De plus, un bœuf offre 12 fois moins de repas que les céréales qu’il aura consommées.
Il est aussi très clair que les protéines utilisées pour nourrir les animaux d’élevage pourraient servir à nourrir les humains victimes de famine.

Devenir végan est un engagement politique et moral en faveur de l’abolition de l’exploitation animale, à l’échelle individuelle. C’est le choix que nous pouvons tous faire aujourd’hui pour aider les animaux, qu’ils soient humains ou non-humains. Cela n’exige pas de campagne coûteuse, ni d’engagement dans une grande association, ni de loi ; cela exige seulement de reconnaître que les animaux ont le droit de vivre et de disposer d’eux-mêmes, et que leurs intérêts passent avant notre plaisir.

Une réflexion au sujet de « Pourquoi? »

  1. Ping : LETTRE POUR SAUVER LES SANGLIERS DE LAFORET DE LEA « Michelle, l'amie des animaux

Les commentaires sont fermés.